Lumière et couleurs : le jeu en vaut la chandelle

Gilles Fostier, fondateur de BE-DESIGNER et architecte d’intérieur pour particuliers a reçu notre équipe pour un entretien privé et des conseils avisés pour maximiser l’apport de lumière, particulièrement en zone urbaine.

Au cours de cet échange, l’architecte n’a pas manqué de souligner la force du contraste pour créer l’illusion de lumière avec un jeu de couleurs. Pour ce spécialiste de la création d’ambiances, la lumière, c’est son crayon.

DSC_0137

Avant tout, il faut trouver la lumière

Ô lumière zénithale

Le soleil est une contrainte, mais aussi un plus! “, introduit Gilles Fostier. La lumière zénithale présente l’avantage de créer une source de lumière diffuse et constante qui apporte un réel confort de vie à une habitation.

Le projet de rénovation d’extension du Quai du chantier réalisé en 2016 par BE-DESIGNER illustre parfaitement l’apport de ce type de lumière naturelle comme dans ce loft, situé au 1er étage, au-dessus d’un entrepôt.

Au centre de la toiture de l’extension, les architectes de BE-DESIGNER ont choisi d’installer une fenêtre pour toit plat afin de générer un maximum de lumière naturelle zénithale. La combinaison du double vitrage et du verre de protection évite même le bruit. En outre, le détecteur de pluie assure une fermeture automatique de la fenêtre dès l'apparition des premières gouttes de pluie.

@Coralie de Nobrega dos Santos.

Ouvrir vers l’extérieur avec des fenêtres de toit

Certaines vues valent vraiment la peine ! Peut-être avez-vous la chance de profiter d’un paysage exceptionnel chaque matin ou chaque soir.

Dans cet exemple de transformation et de création d’appartement Place Flagey, les architectes sont parvenus à offrir aux futurs occupants une vue imprenable sur l’une des plus grandes et belles places de Bruxelles.

Le choix de l’ouverture s’est dirigé vers quatre fenêtres de toit en pente (les plus grandes disponibles au moment des travaux) côte à côte, pour obtenir une surface vitrée qui laisse entrer un maximum de lumière naturelle dans l’appartement et pouvoir profiter de la vue sur la Place Flagey. “Les fenêtres de toit, c’était la solution optimale pour un panorama exceptionnel en zone classée”, précise l'architecte. 

07-2@Coralie de Nobrega dos Santos.

DSC_0096Quand il s'agit d'une rénovation, l’architecte Mr. Fostier préconise davantage l'utilisation de plusieurs petites fenêtres, plus faciles à manipuler et plus adaptées au point de vue de la structure. Mr. Fostier conseille plutôt une grande ouverture quand celle-ci peut s’intégrer directement dans une nouvelle toiture. C’est le cas, par exemple, d’une nouvelle construction.

Monsieur Fostier rappelle que “en dessous de 20% de toiture, on peut placer autant de fenêtres de toit que l’on souhaite sans devoir demander d’autorisation”.

@Coralie de Nobrega dos Santos.

Jeu de lumières, couleurs et contrastes

On sait que certaines teintes et peintures réfléchissent davantage la lumière. Gilles Fostier nous apprend aussi que les contrastes entre les couleurs chaudes et froides jouent un rôle majeur pour optimiser de façon artificielle la luminosité naturelle dans les intérieurs.

L’exemple de rénovation de la Plage Flagey (ci-dessus) illustre clairement cette technique adoptée par les architectes.

Le rouge, le jaune, l’orange ou encore le beige sont des couleurs dites “chaudes” car elles possèdent du jaune dans leur constitution. Toutes les autres couleurs sont des couleurs “froides”. En aménagement intérieur, les couleurs chaudes et froides se complètent.

Créer un contraste entre ces deux types de couleur donne même l’illusion que la couleur la plus claire (ici: le bleu) est un blanc. Sur l’illustration, on pourrait aller jusqu’à croire qu’il s’agit d’un blanc orienté au nord et donc, avec des reflets bleutés. Car, en effet, l’orientation et notamment l’exposition à la lumière (naturelle ou artificielle) sont à l’origine de nombreuses illusions d’optique maniées avec précaution par les architectes d’intérieur et les spécialistes de la décoration d’intérieur. Gilles Fostier précise : “un mur intérieur ne doit pas nécessairement être blanc pour penser qu’il est blanc car on interprète la couleur la plus claire à côté d’une teinte plus foncée, comme étant un blanc”.

Il va même plus loin: “Les contrastes forts jouent donc un rôle majeur pour créer des effets lumineux.” On peut par exemple peindre une pièce avec ⅓ de bleu foncé et ⅔ de jaune (pas forcément clair). Le contraste entre ces deux teintes va générer un effet lumineux. L’architecte nous conseille toutefois de tester cette pratique avant.

@Coralie de Nobrega dos Santos.

Il est aussi question d’ambiance, de l’atmosphère que l’on veut créer dans la pièce. Dans le choix des couleurs, s’il s’agit d’un bureau, on privilégie généralement les couleurs froides. L’orientation nord peut créer naturellement cette ambiance mais si la pièce se trouve au sud, il faudra alors choisir une couleur froide et tenir compte aussi de la lumière artificielle.

Merci beaucoup à Gilles Fostier, architecte d’intérieur et fondateur de BE-DESIGNER pour son expertise et ses conseils pour aborder plus sereinement les questions de lumière et de couleurs dans nos projets de rénovation.